Actualités


Chères amies, cher amis,

Je déclare la huitième saison du PNE ouverte !

La prochaine nuit d’écriture commencera samedi 12 novembre à minuit et se terminera le lendemain dimanche 13 novembre à huit heures du matin (dans l’euphorie de la réunion qui s’est tenue après l’élection des deux lauréats de cette année, nous avons décidé de l’appeler la nuit de la « tous seins » ; je suis moins sûr, désormais, que ça soit l’idée du siècle) et les inscriptions sont ouvertes à partir de cet instant !

Pour mémoire : le Prix de la Nouvelle Érotique est un concours d’écriture organisé par les Avocats du Diable, en temps réel, sous double contrainte (un thème et un mot final, révélés au dernier moment) et doté de 3000 euros et trois semaines de résidence d’écriture à la Laune, en Petite Camargue.

Seul.e.s des autrices et auteurs ayant déjà publié sont autorisé.e.s à participer, toute publication étant prise en compte : livre édité ou autoédité, parutions en anthologie, revue, fanzine, webzine ou sur un site internet, fiction, non-fiction poésie, etc.

Pour vous inscrire, il suffit d’adresser à

leprixdelanouvelleerotique@lesavocatsdudiable.com un courrier contenant les informations suivantes :

— Nom, pseudonyme éventuel et coordonnées complètes (adresse postale, adresse électronique, numéro de téléphone)

— Une courte biographie (que nous utiliserons pour le recueil si vous êtes retenu.e pour figurer à son sommaire)

— Une liste (exhaustive ou non) de vos publications.

ATTENTION : les inscriptions sont limitées à 300 places !


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

LE PRIX DE LA NOUVELLE ÉROTIQUE 2022 EST DÉCERNÉ À ANA SERVO ET LÉON DE GRIFFES

Le 18 décembre 2021, à minuit tapante, nos 287 inscrits ont pris connaissance du thème (« avis de pas sage ») et du mot final (bâton). Huit heures plus tard, ils étaient 209 à nous envoyer le fruit de leurs cogitations. Au printemps 2022, un impitoyable comité de sélection a désigné les 25 meilleurs textes de cette septième cuvée. Enfin, le 1er juillet dernier, le jury présidé par Jean-Pierre Chambon et composé de Nicolas Rey, Julia Palombe, Marion Mazauric, Pierre Jaccaud, Jacques-Olivier Liby, Christophe Siébert et la lauréate 2021 Perle Vallens s’est réuni pour élire non pas un, mais deux textes en 2022.

Car en effet, après quatre tours de scrutins, deux nouvelles sont restées au coude-à-coude dans une égalité parfaite. Ce qui est d’autant plus réjouissant que Pendant que les champs brûlent d’Ana Servo et Messagerie nocturne de Léon de Griffes représentent chacun une tendance forte du PNE et se complètent à merveille dans leur manière de concevoir la narration, la langue, la voix et même l’érotisme. Et tous deux sont aussi géniaux, libres, aboutis et vivants l’un que l’autre.

Vous pouvez les découvrir en cliquant sur ce lien.

Leurs deux auteurs se partageront la somme de 3000 euros et gagnent aussi chacun une résidence de trois semaines à la Laune, à Vauvert (Gard).

Ana Servo, marseillaise, était jusqu’alors inconnue de nos services, mais pas novice en matière de création tous azimuts, puisqu’on la retrouve dans le fanzine Ventoline, dans la compagnie théâtrale La Fêlure, qu’elle a participé à la rédaction d’À l’arrache, ouvrage consacré à la scène do-it-yourself lyonnaise et qu’elle fait partie du groupe de musique La Chasse – entre autres faits d’armes.

Léon de Griffes, toulousain (et c’est donc une double victoire sudiste), est l’auteur de cinq romans et participe au PNE pratiquement depuis la création du prix. Sa victoire aujourd’hui vient couronner une certaine constance dans le talent, puisque deux de ses nouvelles précédentes figurent dans nos recueils annuels en 2017 et 2018.

Le recueil des meilleurs textes 2022, à paraître le 10 novembre aux éditions Au diable vauvert, comprendra : Le Train de nuit de Jean-Louis Ragot, Histoires d’eaux de Jean-François Fournier, Spirit of ecstasy de Frédéric Coudron, Le Meilleur des deux mondes de Tasha Rumley, Goûtes-y d’Alexandra Gerber, La Marne en filigrane de Samuel Bobin, L’Île aux cannibales de Lunatik, Dans l’arène, par dérogation de Phil Becker et Ceci n’est pas une pipe de Sydney Leyritz.

Le Prix de la Nouvelle Érotique, à travers un concours d’écriture en temps réel, en une seule nuit, sous la double contrainte d’un thème et un mot final révélés au dernier moment, a pour but de redonner ses lettres de noblesses à un genre littéraire trop invisibilisé.

La date du prochain concours, en novembre 2023, sera communiquée dès que possible, sur le site du PNE et sur la page Facebook du prix : https://www.facebook.com/prixnouvelleeros


Bonjour à toutes,
Bonjour à tous !

Voici le moment que vous attendiez avec impatience depuis la fin de la nuit d’écriture : la révélation des textes finalistes !

Cette année, vous avez été 294 à vous inscrire et 209 à renvoyer votre texte en temps et en heure. Déjà, un très grand bravo à tout le monde ! Pour avoir participé deux fois au PNE en tant qu’auteur, je sais combien il est difficile de se conformer à la fois à la (double) contrainte thématique et à celle du temps limité.
 
J’adresse, au nom des juré.e.s, mes plus sincères félicitations à vous toutes et à vous tous, qui avez tenu bon. Vos textes ont été lus avec beaucoup de plaisir et, sachez-le, parfois, une certaine émotion…

J’adresse aussi un salut amical et de sincères encouragements aux inscrits qui n’ont pas pu participer ou envoyer leur texte à temps – je suis sûr que ça n’est que partie remise et que l’an prochain nous aurons la chance vous lire !

Cette année, deuxième à laquelle je participe en tant qu’organisateur et juré, a été une fois encore d’un excellent niveau. Bravo, bravo, bravo ! L’érotisme en littérature a encore de beaux jours devant lui !

Sur 209 textes participants, le jury de pré-sélection en a retenu 25. Félicitations aux heureux.ses élu.e.s !
 Les autres, ne soyez pas tristes. Que vous ne soyez pas en finale ne signifie pas que votre nouvelle était mauvaise. Simplement, elle a moins tapé dans l’œil du jury de pré-sélection, a moins collé au sujet, il vous a manqué un peu de temps pour la relire et la peaufiner – les raisons d’échouer si près du but sont nombreuses, dans une épreuve aussi particulière, mais c’est la dure loi du sport ! Aussi, je vous renouvelle mes encouragements et vous invite à être à nouveau des nôtres l’an prochain.

 Avant de révéler enfin la liste des 25 textes finalistes, quelques précisions :

Le jury final, cette année, se réunira le 1er juillet à 19 heures afin de délibérer et désigner le texte vainqueur de la saison 7 du PNE. En fonction de la longueur des débats, l’information sera rendue publique le soir même ou le lendemain matin !

 Comme chaque année, le recueil des meilleurs textes paraîtra au Diable vauvert, normalement en novembre. Bien sûr, toutes les nouvelles finalistes ne figureront pas à son sommaire, qui en compte traditionnellement une dizaine, choisies par le jury en fonction de leur style et leur diversité.

 Enfin, je voudrais attirer une nouvelle fois votre attention sur un point essentiel du règlement : l’anonymat des autrices et des auteurs doit être respecté jusqu’au dernier moment, c’est-à-dire jusqu’à l’ultime délibération du jury. Vous êtes autorisé à annoncer publiquement que vous êtes finaliste – vous avez bien mérité de vous vanter un peu, vous n’êtes plus qu’à une étape de la victoire ! Néanmoins, vous n’êtes pas autorisé à révéler le titre de votre nouvelle, à en publier des extraits ou à donner le moindre indice la concernant, sous peine d’exclusion sans autre forme de procès – dura lex, sed lex !

 Passons maintenant à ce que vous guettez depuis le début de ce message : la liste, par ordre alphabétique, des 25 nouvelles finalistes ! Je la communiquerai également sur la page Facebook du PNE (www.facebook.com/prixnouvelleeros), à laquelle je vous encourage à vous abonner, ainsi que sur le site du PNE (https://prixdelanouvelleerotique.wordpress.com/). Enfin, un mail individuel sera envoyé à chaque finaliste pour confirmation – si vous trouvez votre texte dans la liste suivante et ne recevez pas de mail d’ici la fin de la journée, écrivez à leprixdelanouvelleerotique@lesavocatsdudiable.com.

 LES 25 NOUVELLES FINALISTES SONT :
 
Ceci n’est pas une pipe

Cinq étoiles

Dans l’arène, par dérogation

Double vitrage

Être à Miléna

Goûtes-y

Histoire du fute en rut

Histoires d’eaux

Ifrane mon amour

L’Île aux cannibales

La Dernière Nuit

La Fille d’à-côté

La Marne en filigrane

La Plaie

La Table basse

Le Linge des gens

Le Meilleur des deux mondes

Le Train de nuit

Messagerie nocturne

Nuit d’ivresse

Pendant que les champs brûlent

Quand Blaise danse

Qui ?

Spirit of extasy

Vices et versa

 Je vous renouvelle, à tous et à toutes, mes félicitations et mes amitiés, et à bientôt pour la suite du PNE !


Chères amies, chers amis, c’est avec un retard totalement inqualifiable (2022, l’année de tous les records !) que j’ai le plaisir de vous annoncer que j’ai enfin publié sur le site du PNE les comptes-rendus que vous avez eu la gentillesse de m’envoyer !

Je vous invite donc à découvrir le PNE vu et raconté par Tasha Rumley, Julie-Anne de Sée, Clarissa Rivière, Audrey Lavilaine, Emma Schütz – Autrice, 6lances, celle.qui.aimait, Ladi Dine, Hélène Desgranges, Christine Brusson et Mirelle Hdb !

Chères contributrices (et cher contributeur), n’hésitez pas à relire attentivement les pages vous concernant et à me signaler des erreurs de lien, des fautes, des écorchages de nom propre – trois de mes nombreuses spécialités.

Et quant à celles et ceux qui voudraient apporter leur pierre à cet émouvant et joyeux édifice (c’est vrai : j’ai été très touché et me suis bien marré à la lecture de ces chouettes témoignages), vous pouvez m’écrire à siebert.mertvecgorod@gmail.com.

Bonne lecture ! C’est par ici que ça se passe.


Chers amis, ça y est ! Les 209 textes reçus au cours de la nuit d’écriture du PNE ont été envoyés au jury de présélection, qui va donc entamer joyeusement la lecture des 2,4 millions de signes (ah, oui, dit comme ça, c’est impressionnant 😀 ) qu’ils totalisent !La short-list des 25 ou 30 textes qui nous ont le plus tapé dans l’oeil sera établie fin avril – d’ici là, motus et bouche cousue !!
Et entre temps, je vais commencer à mettre en ligne ici même les compte-rendus que vous avez eu la gentillesse de m’envoyer ❤


Salut les amis, vous l’attendiez, le voilà ! Le compte-rendu de votre nuit d’écriture ! (A partager autant que vous le voulez)


D’autre part, j’ai une proposition à vous adresser : j’ai noté que certaines et certains d’entre vous ont publié, sur Facebook, sur leur blog ou ailleurs, des comptes-rendus de leur cru, des anecdotes, des conseils, toutes sortes de choses très intéressantes, et je trouve dommage qu’elles soient dispersées. Aussi, j’aimerais ouvrir sur le site du PNE une rubrique destinée à compiler et centraliser tout ça. Si l’idée vous intéresse, envoyez-moi vos contributions (qu’elles concernent cette année ou les précédentes) à siebert.mertvecgorod@gmail.com. D’avance, un grand merci !!! Et un merci encore plus grand à celle et ceux qui m’ont déjà envoyé leur contribution : mise à feu – et en ligne – imminente !

COMMUNIQUÉ DE PRESSEPRIX DE LA NOUVELLE EROTIQUE

La 7ème nuit d’écriture du Prix de la Nouvelle Érotique organisée par l’association des Avocats du Diable à Nîmes, s’est déroulée du samedi 18 décembre 2021minuit au lendemain 8 heures. Les 292 inscrits ont disposé de ce temps pour écrire un texte érotique obéissant à la double contrainte d’un thème et d’un mot final révélés au dernier moment. Cette année : « Avis de pas sage » et « Bâton ». 209 d’entre eux sont parvenus au bout de cette épreuve et ont envoyé leur texte.Avec autant de femmes que d’hommes et des participants vivant dans le monde entier (France métropolitaine et d’outre-mer – Réunion, Martinique, Guyane –, Belgique, Suisse, Canada, USA, Haïti, Argentine, Bénin, Cameroun, Liban, Sénégal, Gabon), le PNE est sans conteste le concours littéraire de la nouvelle le plus inclusif et le plus ouvert à la diversité.Le jury de pré-sélection établira d’ici le printemps une short-list soumise au jury présidé par Jean-Pierre Chambon (psychanalyste) et composé de Pierre Jaccaud (metteur en scène), Nicolas Rey (auteur), Jacques-Olivier Liby (créateur du PNE), Marion Mazauric (fondatrice et directrice des éditions Au diable vauvert, partenaire du prix), Julia Palombe (autrice), Perle Vallens (lauréate du précédent PNE) et Christophe Siébert (auteur et éditeur). Celui-ci désignera en juin 2022 le texte lauréat, ainsi que ceux qui figureront au sommaire du recueil annuel, qui sera publié en novembre 2022 par les éditions Au diable vauvert. L’auteur.e du texte vainqueur remportera la somme de 3000 euros et 3 semaines de résidence littéraire à La Laune, en petite Camargue.D’ici là, les nouvelles gagnantes des années précédentes peuvent se déguster en librairie ou en ligne sur notre site.
Contact presse : Christophe Siébert (leprixdelanouvelleerotique@lesavocatsdudiable.com)

LES AVOCATS DU DIABLE

Résidence d’écriture — Animations en Région — Prix LittérairesLa Laune – 30600 Vauvertresidence@audiable.com

PS : J’attire une dernière fois votre attention sur un point du règlement quelquefois négligé par certain.e.s d’entre vous 😊 Le jury découvre vos textes à l’aveugle, dans un parfait anonymat, il faut donc que vous évitiez de le briser : pas question d’indiquer sur les réseaux sociaux, ni ailleurs, le titre de votre nouvelle, de raconter de quoi elle parle ou d’en diffuser des extraits. Vous aurez tout le temps de le faire une fois le verdict rendu !

Vous l’attendiez ? Eh bien ça y est, le voici, le voilà ! Quoi donc ? Mais le nouveau recueil des meilleurs textes du Prix de la Nouvelle Erotique, bien sûr ! Dès demain, retrouvez en librairie la nouvelle de Perle Vallens, la lauréate, qui donne son titre au recueil (et que vous pouvez aussi lire sur le site du PNE : https://prixdelanouvelleerotique.wordpress.com/), ainsi que les dix autres textes qui ont tapé dans l’oeil du jury, signés, par ordre d’apparition au sommaire, par Nicolas Brulebois, Sophie Cattanéo, Jean Pouëssel, Marguerin Le Louvier, Anaël Verdiern, Tinam Bordage, Ludivine De La Plume, Isabel Garcia Gomez, Selma Bodwinger et Luna Baruta.Et bien sûr, les inscriptions pour la prochaine nuit d’écriture (qui aura lieu du samedi 18 décembre 23h59 au dimanche 19 décembre 8h00) sont toujours ouvertes ! Il vous suffit d’envoyer à l’adresse suivante un mail contenant vos nom, prénom, adresse, numéro de téléphone, une courte biographie et votre bibliographie (je rappelle que le concours est ouvert à tous les auteurs ayant déjà publié, quel que soit le support) : leprixdelanouvelleerotique@lesavocatsdudiable.comBonne lecture et bonne chance !


Le vendredi 18 juin, à midi, tandis que le soleil tapait fort et que les touristes desséchés cherchaient un coin d’ombre, le jury du Prix de la Nouvelle érotique, présidé par Jean-Pierre Chambon et composé de Julia Palombe, Marion Mazauric, Pierre Jaccaud, Jacques-Olivier Liby, Christophe Siébert et Daredjane, lauréate de l’an dernier, s’est réuni, plein d’allant et d’enthousiasme, dans le patio du remarquable Wine Bar, à Nîmes à une courte encablure des arènes.

Après trois tours de scrutin, trois textes se sont détachés de peloton : And the boys, de Marguerin, Betty, de Luna Baruta et Toucher à la hache, de Perle Vallens. Lors d’un ultime tour de table marqué par une tension digne d’un duel de western spaghetti, c’est Toucher à la hache de Perle Vallens, qui a été déclaré vainqueur du Prix de la Nouvelle Érotique 2020-2021.

Toucher à la hache, de Perle Vallens, allie une crudité parfois brutale à une écriture fine, très maîtrisée et subtilement littéraire, au service d’un récit bien mené, à la construction impeccable. Ce texte, qui ouvrira le nouveau recueil annuel des meilleurs textes du PNE (en librairie dès le 4 novembre 2021), est d’ores et déjà disponible en lecture gratuite en cliquant ici.

Novelliste, poétesse, photographe, Perle Vallens vit en Provence. Ses textes, qu’ils soient érotiques ou non, laissent une grande à part à l’émotion. On peut la lire dans plusieurs recueils thématiques de la série Osez vingt histoires (La Musardine) et dans diverses revues, dont Métèque et Dissonances, ainsi que sur son site. Grâce à son texte, elle remporte 3000 euros, une résidence d’écriture de trois semaines en Camargue, offerte par les Avocats du Diable, et deux nuits (entre le 1er octobre et le 30 avril) dans la suite « Kâma (sous draps) » d’un gîte de charme en province.

10 autres textes, distingués par le jury, figureront également au sommaire du recueil :

A la morte fontaine, de Nicolas Brulebois

And The Boys, de Marguerin Le Louvier

Betty, de Luna Baruta

Came conjugale, de Sophie Cattanéo

Couloir bleu, chambre 9, de Jean Pouëssel

Le Destin est une réservation de train, d’Anaël Verdier

Les Primordiales, de Ludivine de la Plume

Rêves de marbre, d’Isabel Garcia-Gomez

Un homme attaché, de Selma Bodwinger

Un voisin bienveillant, de Tinam Bordage

La nouvelle nuit d’écriture du PNE se déroulera du samedi 18 au dimanche 19 décembre 2021, en délicieux préliminaire à la Nuit de l’orgasme qui se tiendra, comme chaque année, deux jours plus tard. Il est possible de s’inscrire en écrivant aux Avocats du Diable (règlement et conditions d’inscription consultables en cliquant ici).

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer